CONSEILS

DOULEURS AIGUËS

Que faire en cas de douleur musculo-squelettique aiguë 

Repos ou activité ?

Lors d'un épisode aigu de rachialgie (douleur de la colonne) il est nécessaire de mobiliser cette dernière afin de maintenir un effet de drainage au travers de la contraction et relaxation des muscles du rachis (colonne) et des autres groupes périphériques. Il faut donc essayer de marcher toutes les 20 à 30 minutes du 5 minutes (si la douleur le permet et reste comprise entre 2 et 7 sur une échelle de la douleur graduée à 10). Si possible effectuée des petits mouvements du bassin en position alitée sur un plan dur (Sol, tapis, moquette, éviter les matelas souvent trop mous).

Chaud ou Froid ?

En plus du drainage mécanique il peut être utile d'user du mécanisme de vasoconstriction et vasodilatation. Le fait d'utiliser un ICEPACK et HEATPACK permet lors de leurs usages en alternance (3 minutes de chaque en alternance, en terminant toujours par le FROID) d'user de ce mécanisme afin de drainer les tissus qui congestionnés par le syndrome inflammatoire vont accentuer la douleur, cette dernière engendrant ou renforçant une kinésiophobie (peur du mouvement) responsable de crispation et donc de l'augmentation des symptômes.

Rappel :

1 - Débuter par le chaud ou le froid

2 - Alternance toutes les 3 minutes du chaud et du froid

3 - Durant 30 à 40 minutes

4 - Dans une position antalgique (confortable)

5 - TOUJOURS finir par le FROID

Prendre des médicaments ?

La prise médicamenteuse présente toujours des risques et contres-indications et ne devrait donc être prescrit que par un médecin. Toutefois si cette épisode aigu n'est pas le premier et qu'il vous a déjà été prescrit des anti-inflammatoires, que vous n'avez pas la possibilité de consulter votre médecin, qu'il n'existe pas chez vous de pathologies ou insuffisances étant une contre-indication à la prise de ces médicaments vous pouvez prendre ces derniers. Ils réduiront le syndrome inflammatoire responsable de la douleur et vous permettrons de bouger plus, donc de magnifier l'effet décongestionnant.

Respirez et rester calme...

Lors de douleurs musculo-squelettiques, la douleur est souvent intense et la raison de cette douleur vous est inconnue. Ce qui peut vous rendre inquiet, augmenter votre niveau de stress et ainsi augmenter la tension musculaire. Les troubles musculo-squelettiques ne sont pas des maladies, prenez donc le temps de vous mettre dans une position confortable et de pratiquer de grandes inspirations en inspirant par le nez, en gonflant le ventre, puis en soufflant par la bouche et vidant le ventre. Répéter cela autant que nécessaire.

Se rendre aux urgences ?

Les troubles musculo-squelettiques ne sont pas des maladies et il n'existe pas de risque vitaux liés à ces derniers. De ce fait vous risquez d'attendre de longues heures aux urgences dans une position loin d'être confortable avant d'être pris en charge. Toutefois si il existe des troubles sphinctériens, une anesthésie en selle (des parties génitales), une perte de force motrice, une anesthésie du membre concerné, alors il devient nécessaire de consulter en semaine votre médecin de famille, un médecin de garde ou à défaut en soirée ou les week-ends de vous rendre aux urgences afin d'obtenir l'avis d'un médecin sur ces symptômes.